26 juin 2019

Minute Sérievore Very British #2

https://www.outinperth.com/wp-content/uploads/2018/05/A-Very-British-Scandal.jpg
Hugh Grant, Ben Wishaw et Mrs Tish dans A Very English Scandal

On a déjà salué ici l'immense talent des Britanniques pour la fiction, de leur réalisation âpre à leur vivier de comédiens exceptionnels, de leur flair pour capter l'air du temps à leur talent d'écriture au scalpel. Chez eux, on aime tout (ou presque) !

21 juin 2019

16 liens pour le week end


On en connaît qui vont à la campagne ce week-end !
La Vbi - Du beau linge qui fleure bon

Trop kawai !

Et si vous avez une envie de shopping cadeau.... (arf)

Ciné - Le Daim, le film qu'on a envie d'aller voir vite

Féminité sans abri - on était passées à côté, à vos dons !

Beau boulot pour Monsieur Fraize (Mr Fraize, on vous aime on vous l'a déjà dit)

Minute Sérievore - chouette, le retour de Poupée Russe et de Casa de Papel  (et pour les retardataires, check ici et )

Aujourd'hui, solstice d'été, c'est aussi la Journée internationale du Yoga !

Grand talent perdu, grande tristesse

Que cette jeune femme est douée !!

Les films d'animation à surveiller de près

Qui se sent visé ? (ah ah !)

Très envie de tester cette recette !

Bon week-end à tous !



(Crédit photo : on sait pas trop, glanée sur Facebook, merci Anne Frédérique !)

19 juin 2019

Fourre tout

https://www.boredpanda.com/burrito-tortilla-baby-blanket/?utm_source=newsletter&utm_medium=email&utm_campaign=Newsletter

13 juin 2019

Fleurivore, des bouquets à croquer


Avez-vous fêté vos mamans le week end du 26 mai ou faites vous partie de celles qui ont été fêtées ? (l'un n'empêche pas l'autre cela dit). A moins que vous n'ayez un amoureux fou qui vous gâte car vous le méritez bien Offrir des fleurs, un grand classique, avec toutefois une pointe de remords car comme disait notre poète belge préféré "les fleurs c'est périssables"(cliquez, avec le son :) ).

3 juin 2019

La minute sérievore - Room 104



On a longtemps fabulé alors que nous louions régulièrement notre appartement - le pitch : un décor inchangé, des tranches de vie qui s'y relaient sans que rien ne les lient. Du couple homo en mal d'enfant à la mère de famille paca venue s'encanailler, du maître de taï chi japonais à la nymphomaniaque israélienne, de l'acteur canadien en devenir aux routardes australiennes cracra et fêtardes, de la call girl thaïlandaise au couple illégitime paranoïaque, des parents mormons venus accompagner leur fils virtuose en tournée au bellâtre médiatisé, de la femme indienne en quête d'émancipation à la mama italienne toquée d'hygiène, la liste est longue. Dieu merci nous n'étions pas là pour voir ce qui se passait entre nos quatre murs mais l'imagination n'a jamais failli. 

Les Duplass Brothers se sont emparés de l'idée : une chambre de motel, la 104 of course - symbole de l'Amérique profonde, de solitude, d'anonymat, de parenthèse - la même, toujours. A chaque épisode : une intrigue, un casting, un registre et un suspens renouvelés, un  huis clos pesant allant du thriller au surnaturel, du drame à la comédie.