24 août 2016

Do you Ganesh ? Tous au défilé annuel à Paris ce dimanche 28 Août.

ganesh
Namaste les amis. Cette année à nouveau, nous vous parlerons de cette manifestation hors norme, dans ce Paris exotique qu'on aime tant. Mais oui, on vous l'assure, Paris est une vaste mosaïque de paysages pour les explorateurs urbains capables d'entrevoir un peu de magie au coin de la rue. On tient donc à vous rappeler que chaque année se tient religieusement la grand fête dédiée à Ganesh, le Dieu Hindou à tête d'éléphant. Rendez vous dimanche prochain, dépaysement garanti, soyez juste prêts à braver la foule (fort dense, vous voilà prévenus mais les dieux sacrés de l'Inde seront avec vous), vous vous trouverez alors transportés très loin, pourtant à peine à quelques stations de métro de chez vous (manifestation essentiellement localisée entre les 18 et 10 èmes arrondissements, oubliez les vaccins). 



Mais tout d'abord qui est ce Ganesh ? C'est un Dieu Superstar (parmi les 30 000 Dieux recensés au Panthéon hindou, il serait dans le peloton de tête haut la main). Il incarne la sagesse, l'éducation et les arts. Pourtant tout avait plutôt mal commencé : son père Shiva était parti loin du nid méditer longuement dans l'Himalaya. Le petit Ganesh devenu jeune homme était ce jour là resté à la maison pour veiller sur sa mère Parvati qui prenait son bain peinarde. Shiva, rentré à l'improviste, tomba  sur son fils qui avait donc bien changé. S'imaginant des histoires folles, il ne le reconnut point et très en colère face au danger potentiel représenté par la présence d'un autre mâle à la maison, lui trancha la tête (procédé certes un peu radical). S'apercevant de son erreur, il remplaça raconte t-on, la tête du petit Ganesh avec celle du premier être vivant qui passait par là, vous devinez la suite. Cela dit, cette déconvenue de taille assura à Ganesh le gros succès qu'on lui connaît, donc sans rancune Shiva. En général Ganesh est un peu rondouillard, l'air débonnaire et décontracté, il est parfois même représenté en train de danser. Un Dieu sympa somme toute.

Dimanche prochain, pour lui rendre hommage comme chaque année, les femmes seront sur leur 31, superbes, drapées dans leurs saris colorés, la chevelure parée de couronnes de jasmin, les yeux cernés de khol (les enfants aussi sont maquillés,  parfois même les petits garçons, tradition oblige), sans oublier le 3ème œil bien en place sur tous les fronts.

Les hommes s'en sortent beaucoup moins bien côté look avouons le mais comme toujours, c'est affaire de goût  (d'ailleurs la moustache revient en force en ce moment...)


Ils ne ménageront pas leur peine pour exploser des noix de coco sur la chaussée (préalablement purifiée à l'eau de rose), gare aux projectiles, quels grands fous ces indiens. Les femmes semblent davantage dévouées aux offrandes, le portage sur tête fort bien maîtrisé (elles défilent quand même avec du camphre enflammé sur la tête, on n'essaiera pas). Des danseurs ouvriront le cortège, parés de plumes de paon (encore un animal vénéré en Inde), les musiciens les accompagneront à la flûte et au tambour. Chaque boutique dressera un autel où seront disposés offrandes, guirlandes, noix de coco. 


On est toujours surpris de découvrir la communauté (majoritairement Sri Lankaise et originaire du Sud de l'Inde, les Tamouls) aussi nombreuse en ce jour de liesse indienne autour des chars, défilant dans les rues de Paris.
 

A moment donné (ça creuse) vous serez bien contents d'aller vous restaurer. Pas besoin de préciser, on oublie le saint poulet du dimanche, ce sera curry pour tous. Le restaurant Dishny organise par exemple de vastes tablées dans la rue avec un menu spécial Ganesh point ruineux du tout (bonne adresse tout au long de l'année, testée pour vous moultes fois), mais il n'est pas le seul, rue du Faubourg Saint Denis entre les Métros Gare du Nord et La Chapelle, ils sont légions à proposer un menu festif et convivial.

Préparez vous donc à découvrir un joyeux bordel coloré, exotique à souhait, plutôt bon enfant - même si l'évènement reste encadré par la municipalité (sécurité, nettoyage, circulation bloquée sur certains axes) - des danses folles, une surabondance de parfums (encens et camphre, eau de rose), de musique, de couleurs.  Vous en serez ?  Le défilé commencera au Temple de Ganesh (Manicka Vinayakar Alayam situé rue Pajol), précédé par une cérémonie religieuse sur le coup de 9h00 (le défilé partira à 11h et durera jusqu'à 15h). L'itinéraire et l'adresse du Temple sont précisés ici, voir aussi ci dessous. 
  



D'ici là, gare à vos têtes et bonne journée à tous !

(Photos : Sunday Morning)

Aucun commentaire:

Publier un commentaire