18 sept. 2017

Etes-vous plutôt Ikebana ou Kokedama ?

La majesté d'une feuille de monstera
Peut-être pratiquez-vous l'Ikebana sans le savoir ? Cet art japonais qui consiste à mettre en valeur quelques plantes, tiges, et fleurs se pratique un peu partout en France. Au Japon, c'est une discipline ancestrale aussi respectée que la calligraphie. Loin de l'exubérance et de l'abondance des bouquets multicolores que l'on croise au coin de la rue, l'Ikebana prône le dépouillement. De cette sobriété jaillissent la beauté et la poésie des plantes. Le regard se concentre sur les détails de la composition : les couleurs, les formes et les matières, mais aussi les directions, verticales, horizontales. Leur apparence fragile, elle, fait écho à celle de de notre existence. Comme les natures mortes, ces plantes nous rappellent que nous ne sommes que de passage ici-bas explique le fleuriste Tomoji Hakuno à Grazia.

Lotus en Ikebana
Autre option, plus technique, le Kokedama qui consiste à envelopper des plantes dans un mélange de terre et d'argile (entre autres matières) auquel on donne une forme sphérique que l'on entoure ensuite de mousse retenue par des fils de nylon.
Apparu dans les années 90 au Japon, il rencontre aujourd'hui beaucoup de succès, notamment en France. Le côté "tout nature" sans doute, qui va bien avec notre époque baignée dans l'esthétique sobre et dépouillée de Kinfolk et cie. Les kokedamas demandent peu d'entretien : l'enveloppe de mousse leur permet de conserver leur humidité, pas besoin de les arroser trop souvent. Enfin, elles sont terriblement photogéniques et valorisent n'importe quelle plante.
 
L'aloe vera version kokedama
Tout ça donne envie d'aller cueillir des branches et ramasser de la mousse dans les bois pour mettre un peu de verdure et de poésie chez soi !

Quelques adresses :
Ikebanart :




(Photo : Sophia Galeria ; Dea Vita ; Roselia Garden)

1 commentaire: