9 oct. 2019

2 romans (Sonatine) pour la rentrée !



Ce post n'est pas du tout sponsorisé par Sonatine, mais la maison d'édition (des Apparences, de La fille du train) publie deux très bons romans en cette rentrée.


 
Une héroïne badass
Fille d'un baron de la drogue et d'une farouche défenseuse des femmes victimes de violences conjugales, décédée brutalement, Harley McKenna se retrouve au cœur d'une spirale de vengeance et de violence. Comment l'arrêter ? Comment en sortir ? Mon territoire ne rend pas la violence séduisante ou glamour, elle est vue à hauteur d'enfant parfois, mais elle nous offre une galerie de personnages saisissants, humains, magnifiques. C'est âpre, mais que c'est beau !
Mon territoire, de Tess Sharpe, traduit de l'anglais (Etats-Unis) par Héloïse Esquié, 566 p., 23 €.

Un mystère british
L'héritage Davenhall est le huitième roman de Robert Goddard, grand auteurs de romans policiers et historiques. L'auteur qui nous avait habitué aux années 30, nous emmène un peu plus loin cette fois, à la fin du XIXè siècle. Alors que tout le monde le pensait mort, suicidé, James Davenhall réapparaît sous les traits de James Norton. C'est en tout cas ce qu'affirme ce dernier, venu réclamer son titre et son héritage colossal. Son ex-fiancée, qui doute d'abord, finit par le reconnaître. Sa mère et son frère eux, crient à la supercherie. Avec une maîtrise parfaite, Goddard nous mène en bateau et entretient le doute sur les 700 pages du roman, qui mêle suspense, complot politique, trahisons familiales... Dense, mais captivant !

L'héritage Davenhall, de Robert Goddard, trad. Elodie Leplat, 704 p., 23 €.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire