2 mars 2016

Ai Wei Wei au Bon Marché




Ai Wei Wei est devenu l'un des artistes majeurs de la scène indépendante chinoise. C'est un touche à tout, un activiste, parfois décrié, qui déplaît fortement aux autorités chinoises puisque, comme son poète de père inquiété lors de la révolution culturelle, il a été emprisonné, torturé et longtemps interdit de sortie du territoire alors qu'il dénonçait entre autres la corruption dans son pays. Pendant ce temps le Musée du Jeu de paume lui consacrait une expo photo en 2012.  

Depuis, il a récupéré son passeport, a posé ses valises à Berlin et quand on lui parle de l'Europe, il dit "je suis très heureux ici car je n'ai plus toutes ces pressions politiques et je me sens assez libre". Parisiens, nous avons la chance de pouvoir aller voir la toute première expo en France des créations originales de l'artiste. Etrangement c'est au Bon Marché que cela se passe... l'occasion pour nous d'aller faire un tour dans les beaux quartiers !
..

Ici, rien de politique, pas de sujet qui fâche, mais 22 installation monumentales, autant de créatures fantastiques qui flottent dans les airs, tout en poésie et en légèreté. Ai Wei Wei rend hommage aux traditions ancestrales chinoises à travers ces représentations  mythologiques. "Le mythe  représente un moyen de comprendre notre monde par une approche poétique" explique t-il. Hum...

On vous laisse découvrir ces esprits à corps d'oiseau et  à tête de dragon, ces hommes à la tête de héron, ces poissons qui ont une tête et dix corps, ces esprits à corps de truie et à huit pattes, ces poissons moules ou encore ses serpents chanteurs....









Mais pourquoi diable exposer au Bon Marché ? Car c'est "un lieu directement lié à la ville, aux citoyens (...) Exposer au B.M. c'est user d'un nouveau média, le grand magasin, pour aller à la rencontre d'un autre public, aussi large que celui du musée (...) j'espère surprendre les visiteurs, les émerveiller, rendre leur vie plus profonde, joyeuse et colorée".

Ai le rebelle savait il à quelle population il allait s'attaquer en s'exposant au Bon Marché  ? Visez un peu cette habituée, so rive gauche qui semble se remettre tout doucement du choc en parlant de surprise...


Ai semble pourtant s'y retrouver, ravi de pouvoir se faire un petit selfie à côté de la reine du bling bling et de la vacuité herself. Sacré Ai Wei Wei !


Retrouvez le dans ce reportage du Supplément de Canal + paru en janvier. Et n'oubliez pas :


Ai Wei Wei - La chanson du Blanc - Au Bon Marché, 24 rue de Sèvres, Paris 7ème.

(Photos ; Sunday Morning & Daily mail)

Aucun commentaire:

Publier un commentaire