24 mars 2016

Avoir ou non un animal de compagnie ?


Pour
Vous hésitez à adopter un animal de compagnie ? Un serpent ? Un chien ? Un lion ? On milite pour le chat !

Depuis quelques mois, une petite boule de poils très sympa habite avec nous. Elle est arrivée à 4 mois (un ami nous l'a donnée), sevrée, joueuse sans être agressive et très propre. Pas un débordement à déplorer. Ses défauts ? Elle grimpe aux rideaux (et plie la tringle à angle droit), grignote à l'occasion les chargeurs d'ordi et de téléphone ainsi que les plantes. On s'en remettra.

Les bienfaits de notre amie ?
L'effet calmant sur les parents et les enfants. Après une journée pénible, caresser un chat est réconfortant, rassurant et très apaisant. Leur ronronnement aurait même des vertus anti-stress.
Le chat offre une vraie présence à la maison, très agréable quand on y passe ses journées en solitaire. La pause baballe (une petite boule en alu peut la rendre dingue) a plus d'effets décontractant qu'une pause café.
Le chat demande finalement peu d'attention : pas besoin de le sortir pour faire ses besoins cinq fois par jour. C'est un compagnon de vie, et pour les enfants, un autre être vivant dont il faut s'occuper. Subvenir aux besoins alimentaires et affectifs (là, on projette un peu) d'un animal, c'est une sacré responsabilité.


Contre
Si vous choisissez d'avoir un chat, sachez que vous faites entrer le diable dans votre maison et que vous ne dormirez plus JAMAIS sur vos deux oreilles. Effectivement il est fort probable qu'il s'agisse de la réincarnation d'un serial killer notoire. Laisseriez vous une âme  aussi ignoble se frotter à vos enfants adorés ? On vous aura prévenus. En plus ça pisse partout ces bêtes là et quand c'est en rut c'est l'enfer. Pas étonnant que les chinois finissent par bouffer leurs chats. S'il n'y avait pas autant de maladies véhiculées par les chats on s'y serait bien mis.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire