19 juin 2017

Le pouvoir des fleurs au Musée de la vie romantique


Quand le monde qui nous entoure semble moche et sale, rien de tel, pour les Parisiens, qu'une visite au Musée de la vie romantique pour s'imprégner d'un peu de beauté et de sérénité. Niché dans une impasse de la Nouvelle Athènes du 9ème arrondissement de Paris, ce havre de paix accueille un jardin faussement désordonné propice aux élans du cœur et à la rêverie solitaire.


Dans cette demeure blanche aux volets verts, longtemps habitée par le peintre et sculpteur Ary Scheffer, sont passés les plus grands artistes de l'époque : Tourgueniev, Liszt, Berlioz, et surtout Delacroix, Sand et Chopin. Propriété de la ville de Paris depuis 2007, la villa accueille aujourd'hui une exposition consacrée à un peintre-botaniste méconnu : Pierre-Joseph Redouté. On a déjà évoqué ce nom ici-même, souvenez-vous.

Pierre-Joseph Redouté : Fleurs : roses trémières, raisins et le lori cramoisi (1836) - © RMN-Grand Palais
Pierre-Joseph Redouté / © Muséum national d'histoire naturelle
Pour l'histoire, ce peintre de la fin du XVIIIè, a profité d'une époque de rêve pour les amateurs de plantes et de découvertes ; un temps où les scientifiques profitaient des grandes expéditions pour rapporter des espèces rares et inconnues en Europe, sous forme de graines ou de plants (qui survivaient rarement au voyage), mais aussi pour réaliser sur place des croquis très précis de fleurs exotiques. Proche de Joséphine de Beauharnais, première épouse de Napoléon, il a longtemps bénéficié de sa protection et de sa générosité et pu exercer son talent d'artiste... et de scientifique.
Le musée expose plus de 250 œuvres : des aquarelles sur vélin, des gravures sur papier, quelques toiles, toutes d'une précision et d'une délicatesse infinies. L'exposition montre également l'envahissement progressif des thèmes floraux dans la mode, la décoration, les arts de la table. Pièces somptueuses ou kitsch, c'est selon, dévoilent un travail titanesque. En particulier celui du brodeur et artiste Jean-François Bony (voir ci-dessous), immense talent lyonnais qui a bien mal fini.

Jean-François Bony : Projet pour un écran brodé - © Lyon, MTMAD /Pierre Verrier
Certains penseront que toutes ces natures mortes sont très barbantes... Mais pas du tout ! Que l'on soit sensible ou non au monde végétal, on ne peut rester de marbre devant des œuvres très émouvantes aux vertus apaisantes. Car pendant que les parents appréciaient tranquillement l'expo avec une guide passionnée, les enfants ont eu droit à leur visite privée et réalisé un très joli croquis coloré de fleurs, façon Redouté. Merci pour eux ! On ne manquera pas de les inviter à recommencer cet été...


Le pouvoir des fleurs, jusqu'au 1er octobre 2017, du mardi au dimanche de 10h à 18h.
8 € (tarif réduit : 6 €), Gratuit pour les moins de 18 ans.
Rens. : (0)1 55 31 95 67

Musée de la vie romantique - 16, rue Chaptal, 75009 Paris

(Les deux photos du haut : Sunday Morning)

Aucun commentaire:

Publier un commentaire