22 août 2017

La Fideuà c'est quoi ?


Et nous qui souhaitions rendre un petit hommage à la cuisine espagnole et à ce pays qui continue à nous enchanter, que vous dire... que l'on continuera à le chérir et à y passer de beaux moments envers et contre tous et à penser fort à nos chers amis espagnols. 

Et comme on y vit bien, on y mange aussi fort bien. Alors aujourd'hui, nous vous livrons la recette de la fideuà grâce à notre amie Rosana (La beauté des copines #15 et Envie d'onigiri ?), la plus espagnole de nos amies brésiliennes. Commencez donc par tenter de prononcer fideuà (fi-dé-ouah), cela sonne déjà très exotique. C'est un début prometteur. 
Comme souvent, les plus grandes recettes sont nées d'une erreur. Ce jour là, dans la région de Valencia, le cuistot aurait oublié d'embarquer du riz à bord du bateau, et à l'heure de nourrir ses marins, plutôt que de périr noyé en mer, il improvisa sa paella (on vous donnait notre recette ici souvenez vous).... avec des vermicelles ! On pourrait croire à un gros ratage, que nenni, la fiduà fait désormais partie des plats populaires traditionnels dans la région.

Recette pour 4, facile et savoureuse on vous l'assure. Commencez par faire revenir à feu vif 400 grammes de vermicelles (fins ou moins fins, il y a deux écoles, choisissez votre camp) dans une paellera (sinon wok ou grande poëlle feront l'affaire). Pas besoin de beaucoup de matière grasse (de l'huile d'olive bien évidémment !).



Sitôt dorés, retirez vos vermicelles du feu.


Faites ensuite revenir (toujours dans de l'huile d'olive) un gros oignon, et les têtes d'une douzaine de belles crevettes.



Ce sera ensuite le tour de vos crevettes, calamars ou seiches (on peut aussi envisager d'y rajouter quelques moules). Comme toujours il s'agit de ce qu'on appelle la "cuisine de marché", c'est à dire une cuisine populaire où l'on fait en général avec les moyens du bord, donc ce n'est pas une science exacte. Rajoutez un gros poivrons et 2 bonnes tomates (c'est ce que l'on appelle le sofrito), du piment doux, et un peu de safran si vous en avez.


Vous pouvez maintenant rajouter vos vermicelles. 


Vient ensuite le tour de votre bouillon de poisson (un litre) pour couvrir le tout. 


Remuez régulièrement, laissez mijoter, mais attention, goûtez. C'est tout l'art de la paëlla et du 
risotto : trouver le point de cuisson et d'hydratation juste et servir immédiatement. 



Nous on aime bien rajouter un filet de citron. Buen provecho ! 



Et si votre fideuà est réussie, penchez vous donc sur le fameux concours qui a lieu chaque année. La 43ème édition a eu lieu en juin, c'est donc râté pour cette année mais qui sait peut être seront nous fin prêts pour l' année prochaine ?

Aucun commentaire:

Publier un commentaire