24 nov. 2015

La minute ciné - The Lobster -



Après le coup de cœur sérivore de Florence hier, c'est de ciné qu'on parlera aujourd'hui.  Si comme nous vous aimez le cinéma indépendant, les films un hors norme (le cinéma belge vous parle?) alors vous aimerez peut être The Lobster du grec Yorgos Lanthimos. c'est son premier film en anglais, prix du Jury en 2015 à Cannes.
Le pitch : dans une société future pas si éloignée, dans une atmosphère pourtant surannée, un Colin Farell architecte veuf, moustachu, bedonnant (il a pris 20 kg pour les besoins du film !) et pas du tout à l'aise, se retrouve sans trop avoir le choix, dans un resort feutré au management des plus directifs. Comme tous les autres résidents, il a 45 jours pour trouver l'âme sœur. Sinon, le verdict est sans appel : il sera transformé en l'animal de son choix. Il arrive avec son chien, enfin non c'est son frère qui n'a pas réussi à emballer le pauvre vieux (en général les gens choisissent d'être transformés en chiens...lui choisirait le homard "parce qu'ils vivent plus de 100 ans, qu'ils ont le sang bleu comme les aristocrates et qu'ils restent féconds toute leur vie" - ça se tient pour une bestiole étrange dépourvue d'émotion sous sa carapace...)

Une poignée de pensionnaires soumis à des humiliations incessantes, se rebellent. Colin les rejoint, alors qu'ils organisent leur résistance dans les bois alentours, menés par une Léa Seydoux chef de guerre pas tendre du tout, qui impose à son tour d'autres règles également drastiques (interdiction de s'embrasser, obligation de danser sur de la musique électronique...)
    Bande annonce ici

 « Le couple est devenu le modèle de base dans notre civilisation. Il s'agit presque d'une dictature. » précise le réalisateur. Pas faux. De nombreux commentaires nous reviennent alors à l'esprit, il est vrai qu'on ne fait pas de cadeau aux célibataires... ("tu nous a foiré le plan de table, on ne savait pas quoi faire de toi, tu es encore venue seule", sic, merci amis et famille !) Dans The Lobster, des patrouilles spéciales contrôlent les habitants de la ville qui doivent porter sur eux un certificat de vie à deux sinon c'est chaud pour eux....
Un film glaçant, grinçant, à la fois féroce, comique et fantastique, qui s'interroge sur le couple, l'aliénation, l'absurde, les choix d'un mode de vie pas toujours conventionnel et leurs conséquences.
Et souvenez vous "un loup et un pingouin seraient mal assortis, de même qu'un chameau et un hippopotame" explique la directrice aux nouveaux pensionnaires. Amis philosophes, seuls ou accompagnés, bonne journée !



(Photos et vidéo : Allocine.fr)

Aucun commentaire:

Publier un commentaire