17 janv. 2017

Blanche Gardin tu nous fais rire

 
Blanche Gardin, petit bout de femme aux faux airs de Bécassine un peu naïve (que nenni cela dit), nous a fait passer une bonne tranche de soirée vendredi dernier à l'Européen avec son stand up  Je parle toute seule. 


Droite comme un i et trash comme pas deux, on se demande si elle va y aller et jusqu'où et.... elle fonce, sans filtre et sans filet. Cette rigolote a plus d'un tour dans son sac (auteur, scénariste, comédienne) et déjà plusieurs vies au compteur (dans le désordre : flic, punk à chien, ado fugueuse, ébéniste, comparse de Karl Zéro et humoriste au Jamel Comedy club). On se souvient surtout de son rôle d'employée de bureau totalement inadaptée insupportable dans la série Canal workingirls et de ses tutos rigolos agaçants

C'est son deuxième spectacle. On se dit qu'il faut en avoir pour oser prendre autant de risques, et débiter d'une voix un peu monocorde toutes ces confessions désenchantées, maniant un humour bien corrosif et cinglant avec une auto dérision assez touchante.

Où il est question de solitude, de sexe non censuré, de mort, des attentats de Paris ("non Paris n'est pas une fête bande de nazes"), de la condition de la presque quadra célibataire et sans enfant en quête de tendresse, de la pénible cohabitation avec ses intestins. Blanche est aussi très inquiète face à la montée de la connerie humaine : la technologie rend elle moins con ? quand s'aperçoit on que l'on est devenu con ? mais évidemment, regarder de la merde à la télé est un acte conscient qui rend rarement plus intelligent.

Menu peu réjouissant direz vous ? Et pourtant on a ri, beaucoup ri  face aux récits politiquement incorrects de Blanche. Les torrents d'applaudissements confirment qu'on n'était pas les seules. Est il besoin de vous conseiller d'aller lui rendre visite à l'Européen ?

(merci Youtube)

A noter ce spectacle est interdit aux moins de 17 ans !
Jusqu'au 25 févier - 5 rue Biot, Paris 17ème (métro Place de Clichy) - plus d'informations ici

(Photo : Paris Match)

Aucun commentaire:

Publier un commentaire