11 sept. 2018

La minute sérievore : Glow




On en était resté où déjà avec le dossier séries...?
Nous revoici avec le coup de cœur du moment : si vous avez envie d'une série fun, décalée, où on rigole, où on transpire et où on se crêpe le chignon, pour de vrai, où on parle sexisme, paillettes et... catch, voici  Glow (Gorgeous  ladies of wrestling), une série US 2017 (mais oui toujours ce foutu train de retard !), à voir sur Netflix. 

On avoue avoir toujours eu un penchant un peu douteux pour le catch, pour son parti pris grand-guignolesque avec ses personnages un poil ridicules, avec une tendresse toute particulière pour les catcheurs mexicains (saviez-vous que l'icônique El Santo se fit enterrer avec son masque ?).  


Glow serait directement inspiré d'une série télé qui aurait réellement existé dans les années 80 aux Etats-Unis (avec la mère de Stallone, quelle famille). Celle-ci démarre plutôt mal, avec un casting un peu foireux réunissant une poignée d'actrices (des vraies, des fausses), plutôt hétéroclites qui ont en commun d'être en pleine désillusion, au chômage, imparfaites, pas vraiment belles, aux destins un peu cabossés, féministes mais pas trop (elles le deviennent peu à peu), pas tout à fait sportives non plus, et à vrai dire pas complètement convaincues par ce qu'elles s'apprêtent à vivre.


Une dizaine d'entre elles se laisse donc emmener dans le projet peu abouti d'un pilote d'une série tv dédiée au catch féminin. Le talent n'est pas vraiment au rendez-vous, le pari est loin d'être gagné, leur coach, réalisateur de seconde zone cocaïnomane est tout aussi bras cassé, mais l'aventure finit par démarrer au sein de ce qui ressemble à une colo plus qu'improbable.



C'est Ruth  et sa meilleure amie Debbie, fâchées à mort pour une histoire de fesses, qui s'improvisent en véritable hyènes du ring : la magnifiques Zoya the destroyer vs. Liberty Belle. Chacune se montre peu à peu à la hauteur de son personnage (stéréotypé comme il se doit au catch) : Welfare queen la reine des allocs, Beirut the mad bomber dans la peau d'une terroriste arabisante, Brittanica l'intello, leur copine gothique et toutes les autres. 

Ces gorgeous ladies of wrestling sont en route vers une saison 3, on a déjà hâte de les retrouver, elles nous ont apporté de la joie, et rien que pour ça on le dit haut et fort : votez Glow !



(Photos : Netflix)

Aucun commentaire:

Publier un commentaire