15 nov. 2017

La beauté des copines # 27





Vous vous souvenez de notre amie Sylvie à travers son témoignage dans la Beauté des copines ? (elle nous avait aussi raconté comment elle avait réussi à arrêter de fumer). Férue de yoga, elle allie vie saine  et art de vivre (tout un art !). On est toujours ravies de suivre ses aventures. Elle nous raconte aujourd'hui qu'elle vient de terminer une semaine de jeûne. Pierre nous avait lui aussi confié il y a quelques temps  ses habitudes de jeûneur. Vivent-ils cette parenthèse alimentaire de la même façon ? Pas tout à fait....

Sylvie raconte donc : 

"Une semaine de jeûne ? On ne peut pas dire que j’en rêvais toutes les nuits mais, dans ma quête d’être actrice de ma santé, j’avais vraiment envie de tenter l’aventure après avoir lu quelques articles qui disaient tous que jeûner est hyper efficace pour désencrasser notre organisme. Pour une première fois, il est recommandé de le faire avec l'aide d'un professionnel. Et donc, entamer un jeûne, c’est un peu comme aller voir un astrologue ou un psy :  difficile de savoir si on frappe à la bonne porte.... Bien sûr, il existe des formules toutes ficelées pour bobos parisiennes prêtes à dépenser 1200 euros la semaine, voire beaucoup plus. Une telle somme pour ne rien manger, je ne sais pas vous mais moi, ça me coupe déjà l’appétit...

Heureusement, j’ai des sacrées copines. Comme Dominique, naturopathe et jeûniste aguerrie, qui, un jour, nous a proposé, à Carole et à moi, de passer une semaine chez elle pour jeûner ensemble. On a dit ouiiiiiiiiii en totale confiance. Nous voilà donc parties par la navette Air France (j’adore - en une heure, on arrive à l’autre bout de la France) pour l’arrière-pays héraultais, entre garrigue et Pic Saint-Loup dont - hélas, trois fois hélas - nous n’aurons pas bu une seule goutte durant ce séjour. Next time !

Attention je ne rentre pas dans tous les détails, je rappelle que je suis novice et qu'il est recommandé d'avoir un bon suivi médical pour se lancer. Sinon cela peut jouer des tours...

Voici donc grosso-modo comment ça s'est passé pour nous :

Jour 1
C’est la première étape de la « descente » qui dure trois jours. Nous enlèverons un type d’aliment par jour. En l’occurrence, aujourd’hui, les protéines. On boit beaucoup (d’eau) pour oublier que, pendant une semaine, aucune aiguillette de poulet roti, aucun œuf à la coque ne viendra émoustiller nos papilles. Pas grave, une semaine, c’est quoi dans une vie ?

Jour 2
Nous buvons toujours beaucoup pour oublier cette fois-ci qu’aujourd’hui, le petit déjeuner s’est résumé à une galette de riz sans beurre, ni confiture, ni Nutella, ni miel et un thé. Nous faisons passer cette galette rikiki avec une boisson chaude. A savoir que c’est toujours bien plus digeste qu’une boisson trop fraîche (qui peut faire mal au bidou !). Tout au long de la journée, pour nous hydrater, nous donnerons notre préférence à de la San Pe ou de la Badoit car les eaux gazeuses sont salées et le sel, c’est fort utile pour notre organisme (mais je ne sais plus pourquoi…). Au déjeuner, un légume cru et un légume cuit agrémentés d’un filet d’huile d’olive et d’aromates fraîches à volonté. Même régime le soir.

Jour 3
Aïe ! Une demi-galette de riz au petit déjeuner…. L’estomac n’est pas content, il le dit assez haut, assez fort. Mais bon, on le calme avec une boisson chaude qui, elle, est toujours à volonté…. Courgette (sans s) râpée à midi. Soupe de potiron (sans s) le soir. Tout va bien. On se regarde de profil. Les fesses n’ont pas encore fondu, le ventre n’est pas encore plat (qu’est-ce qu’il attend ! Grrr !) mais on « dégonfle » toutes les 3 un petit peu.

Jour 4
Aïe ! Aïe ! Aïe ! La descente est finie, place à la phase concrète du jeûne. On entre dans le vif du sujet avec seulement de l’eau (citronnée dans mon cas) et/ou des bouillons légers, jus de pommes, jus de légumes légers. Nous ne mâcherons plus pendant 3 jours. Au fond de mon sac, le paquet de chewing-gum fait la gueule…..


Jour 5
A ce régime tout à fait liquide, le foie et la rate travaillent à fond, ce qui est l’un des buts de tout jeûne. Nous nous reposons beaucoup pour les laisser faire leur boulot de détoxification de l’organisme.


Jour 6
Vivement demain !


Jour 7
C’est reparti à l’envers : une demi-galette de riz + boisson chaude le matin. Un légume le midi, un autre le soir. Eau gazeuse à volonté. Quels délices !

Jour 8
Une galette en entier. Deux légumes ou un kitchari, ce savoureux mélange indien de lentilles corail et de riz relevé par quelques épices bien réchauffantes.

Jour 9
Youpi ! Deux galettes. Allez, avec une petite noisette de beurre bio (lui ne connait pas de pénurie organisée). On réchauffe le kitchari au déjeuner et on le complète avec une crudité. Pareil au diner.

Pour ne rien vous cacher, les trois jours de réel jeûne n’ont pas été faciles. Ils ont apporté leur lot de fatigue intense, de nausées, de mots de tête… avec l’étrange et constante impression assez de n’avoir que 2 de tension. Mais, au bout du compte, qu’est-ce qu’on se sent bien ! Nous sommes comme légères, débarrassées de quelques kilos (3, voire 4. Nous savons cependant que nous en reprendrons bientôt 2) et de beaucoup de toxines. Du coup, c’est un peu comme si nous nous étions retrouvées, comme si nous étions en harmonie avec nous-mêmes. Pourvu que ça dure !"


Alors, tentés vous aussi par le jeûne ? Pour vous dire vrai, on ne se sent pas encore suffisamment motivées, mais on rend hommage à Sylvie pour cette semaine de jeûne (big up Sylvie !).
Cela dit, la petite phrase de Pierre qui disait :"Imaginez un peu. Depuis le tout premier jour de notre vie, notre appareil digestif est sollicité. Pas un seul jour, pas un seul instant ne s'écoule sans qu'il n'ait à travailler. Même la nuit ça bosse à notre insu. Quand on a bien ça en tête, on se dit qu'il est plus que légitime de lui accorder une pause bien méritée de temps en temps" continue à faire son petit bonhomme de chemin. La suite bientôt ?


Aucun commentaire:

Publier un commentaire