13 mars 2018

La minute sérievore - La casa de papel, braquage à l'espagnole

On vient de découvrir cette série ibérique La casa de papel, primée au festival des créations audiovisuelles de  Luchon (il n'y a pas que Séries Mania dans la vie, d'autant plus que maintenant il faudra aller à Lille pour suivre ce festival des séries...). Côté séries les espagnols ne nous avaient pour l'instant pas habitués à une actualité bien trépidante. Ils nous montrent ici qu'ils sont à la hauteur avec cette série Netflix qui nous a bien emballées.

 
C'est l'histoire du braquage du siècle dont le plan d'attaque a été imaginé avec la plus grande minutie pendant plusieurs années par le cerveau de l'opération qui se fait appeler le professeur. Jusque là rien de bien folichon côté scénario. El profesor recrute 8 associés, recherchés pour la plupart et pros dans leur domaine, les emmène dans une sorte de grande colo pour une formation studieuse. Les règles du jeu sont strictes, les relations sont codifiées, l'anonymat de chacun est préservé. Ambiance bon enfant quand même.

Pendant 10 jours, ce petit monde va réussir à se faire enfermer à l'intérieur de la fabrique  nationale de la monnaie et des timbres à Madrid. L'idée : voler ce qui n'appartient à personne en  fabriquant soi même le fruit de son larcin, pas une goutte de sang ne sera versée, les 67 otages seront mis à contribution pour fabriquer les 2,4 milliards d'euros qui permettront à chacun d'accéder à ses rêves. Pendant ce temps, el profesor opère à distance et manipule la police à sa guise (Raquel Murillo, chargée de l'enquête, est parfaite dans le rôle de la quadra au bord du burn out).

On découvre avec délice les stratagèmes de ce génie du crime, la complexité des relations entre les 8 malfrats, leur commanditaire, les otages et la police. Leurs dérapages aussi. Qui est mauvais qui ne l'est pas, qui le devient ? Efficace et rythmé, ce thriller noir à la mise en scène soignée se savoure compulsivement à travers ces 13 épisodes dans un format court qui promettent d'occuper quelques-unes de vos soirées.
 
On ne vous en dira pas plus. Auront-ils enfin les moyens de ne plus jamais bosser et de se la couler douce ? A méditer, et vivement ce soir !
A voir absolument en V.O.
La bande annonce de la Casa de Papel.
(Photos : Netflix)

Aucun commentaire:

Publier un commentaire