20 mars 2018

3 polars sinon rien !

Photo d'Agatha Christie via Historia Mag

Puisqu'on ne peut pas batifoler dans l'herbe alors que le printemps est là, voici trois polars à lire (si ce n'est déjà fait) bien au chaud, sous la couette.



Clare Mackintosh a été flic pendant douze ans. Elle publie aujourd'hui son troisième roman, un thriller psychologique habile où une jeune femme doit faire le deuil de ses parents, qui se seraient tous deux suicidés... Notez le conditionnel ! L'auteure britannique a le chic pour donner corps à ses personnages, à partager leurs émotions et leurs sentiments profonds ; on s'attache, notamment à ce vieux policier à la retraite marié à une femme bipolaire. Clare Mackintosh aime les gens ordinaires, ceux qui n'ont pas de talent ou de qualité extraordinaire. "Ils sont bien plus intéressants, assure-t-elle, car on ne sait jamais s'ils vont gagner." Et, comme une chimiste, elle les plonge dans une solution inconnue ou dangereuse, et laisse la réaction se faire. Clare Mackintosh se révèle aussi très douée dans la manipulation du lecteur : on ne sent jamais venir le twist qui nous retourne comme une crêpe. Si vous ne la connaissez pas encore, lisez sans tarder son premier roman, le meilleur : Te laisser partir. Il est disponible en poche.
Clare Mackintosh : Laisse-moi en paix, éditions Marabout, 384 p., 19,90 € ; Te laisser partir, Le Livre de poche, 512 op., 8,20 €


Chez Sonatine, qu'on surveille toujours attentivement (souvenez-vous des Apparences) vient de paraître Une autre histoire premier roman de l'Anglaise Sarah J. Naughton. On y découvre l'histoire d'une jeune femme, avocate sans scrupule (l'archétype de la bitch pour ainsi dire) qui revient à Londres au chevet de son petit frère perdu de vue, plongé dans le coma après une chute depuis son appartement. Elle découvre sa fiancée, la douce et terne Jody, sa vie d'aide soignant, son studio dans un foyer installé dans une église. Comme chez Clare McIntosh, le récit est éclaté entre les différentes voix des protagonistes ; la psychologie l'emporte sur l'action, mais le récit bifurque vers la fin, d'une manière assez surprenante. On n'en dira pas plus. N'attendez pas le thriller de l'année, mais ce premier essai est très satisfaisant et tout à fait efficace.
Sarah J. Naughton : Une autre histoire, éditions Sonatine, 416 p., 21 €



La femme à la fenêtre is the new La fille du train : une femme qui picole et espionne les autres.
Sauf qu'Anna ne prend pas un train de banlieue, mais vit dans une belle maison de Harlem et surveille ses voisins avec son appareil photo. Séparée de son mari et de leur fille, elle est agoraphobe, ne supportant même pas de mettre un pied dehors, et se console donc en descendant des médocs arrosés de Merlot, et en regardant de vieux films noirs (Laura, Fenêtre sur cour...). Evidemment, à force de surveiller ses voisins, un drame va se produire. Un peu survendu comme le polar événement de l'année, La femme à la fenêtre joue en tout cas habilement avec tous nos fantasmes et nos pires angoisses. C'est un thriller psychologique efficace à défaut d'être génial, dont l'une des plus grandes qualités est de donner une furieuse envie de revoir de bons vieux films noirs hollywoodiens.
A.J. Finn : La femme à la fenêtre, traduit de l'anglais (Etats-Unis) par Isabelle Maillet, Presses de la cité, 528 p., 21,90 €

Quels sont les bons polars que vous avez lus récemment ?

D'autres polars ici, encore ici et !








Aucun commentaire:

Publier un commentaire