18 avr. 2018

La Beauté des copines # 29



Nous étions aux côtés de Patricia lorsqu'elle a soufflé l'une de ces bougies qui signe le passage à la dizaine supérieure. Grande et athlétique devant l'éternel (ascendances germaniques obligent), ça a été l'occasion de l'interroger sur ses rituels beauté car belle un jour belle toujours, telle est notre amie Patricia. Elle nous avait surtout habituées à ces formidables macérations à base de rhums dont elle a le secret (les fameux rhums arrangés de Tata Patricia). Aujourd'hui c'est d'une toute autre mixture qu'elle nous parle, bien qu'elles se ressemblent un peu...


"Je prépare moi-même mon démaquillant, qui est bien plus que ça puisque c'est aussi devenu un produit de beauté, il remplace également ma crème pour le  corps :  un macérât à base d'huile et de plantes, et ma foi, je trouve que ma peau s'en porte plutôt bien, hydratée, apaisée, lissée". (On confirme).

"C'est sur ce site un peu artisanal que j'ai puisé mes recettes. Le macérât que j'ai choisi  est à base d'huile et il est préparé à froid (il y a en effet plusieurs procédés on peut aussi le préparer à chaud). Le principe est simple : mettre en contact une plante et un liquide, afin de faire passer les ingrédients actifs du végétal sur un support huileux, intégrer ainsi l'essence de la plante pour pouvoir profiter de ses vertus. Je prépare et utilise depuis quelques temps le macérât au calendula (l'autre petit nom du souci), ainsi que celui à base de busserole et de carotte".

Comment ça marche ? Vous pouvez utiliser des plantes fraîches (dans ce cas bien penser à sécher la plante pour éviter toute fermentation.) ou séchées. C'est ce que fait Patricia : "j’achète mes plantes à macérât chez un herboriste, place de Clichy (Herboristerie Pigault-Aublanc - 30 rue Pasquier, dont j’ai trouvé l'adresse sur internet). Placez les dans un pot en verre (jusqu'à la moitié du pot, sans tasser les plantes), recouvrez les d'huile. J'ai choisi d'utiliser de l'huile d'olive bio première pression à froid mais d'autres possibilités s'offrent à vous". A ce propos, Clarisse du blog Moustache nous renseigne sur le choix de l'huile pour réaliser son macérat.


On peut aussi ajouter de la vitamine E (capsules ou gouttes) pour prolonger la  conservation de son macérât (qui peut devenir rance à la longue). Refermez votre pot en verre, laissez au repos pendant 3 à 6 semaines en remuant de temps en temps".

La démonstration en image sur le site de l'école des herbes.

Voici à quoi ressemble le macérât de calendula de Patricia :



Parmi les plantes les plus utilisées dans les macérâts huileux on trouve : le Bellis (raffermissant, effet tenseur), le Calendula (pour les peaux sensibles et colorées, recommandé pour traiter les problèmes cutanés), la Carotte (riche en vitamine A, favorise le hâle, régénère l'épiderme, excellent après soleil), le Figuier (anti-âge), le Gardenia (pour lutter contre la cellulite mais on n'en a pas bien sûr :) ), le Lys pour réduire les tâches sur la peau), le Millepertuis (cicatrise mais serait aussi excellent pour le moral. Egalement plébiscités : le Laurier, le Lierre, le Lys blanc, le Romarin, la Rose, la Camomille, le Thé vert... On peut aussi envisager de mélanger plusieurs plantes selon leurs propriétés.

"Côté utilisation,je prends un coton que je mouille légèrement, puis je dépose l’huile dessus, sinon l’huile accroche le coton, ensuite j'applique sur la peau et je masse en douceur. J'ai lu qu'on pouvait utiliser son macérât seul ou intégré à des crèmes ou à des laits. On peut aussi bien sûr l'utiliser comme huile de massage".  On a aussi lu qu'on pouvait l'utiliser comme masque capillaire (macérât à base de fleurs de tiaré).

"Bien refermer le pot après usage et conserver de préférence dans un endroit frais à température constante à l'abri de la lumière" rajoute notre experte en macérâts maison. On peut filtrer son macérât avant de l'utiliser (un filtre à café fera l'affaire, ça prend un peu de temps). Pour les adeptes de la facilité, sachez qu'on trouve toute sortes de macérâts déjà prêts chez Aroma Zone. On imaginait que le résultat serait sûrement un poil gras, mais en claquant la bise en partant à notre amie Patricia, on vous rassure, on n'a rien remarqué de désagréable :).

Selon la décoction choisie, vous obtiendrez de beaux mélanges colorés. Pensez à prévenir vos amis fans de rhum arrangé, ça ne se boit pas, ils seraient déçus !

Alors, prêts à lancer votre propre gamme de macérâts ? 
Merci Patricia, bonne journée à tous. 
(Photos, Unknown, Sunday Morning et Moustaches)

Aucun commentaire:

Publier un commentaire