16 mai 2018

Moisson de BD avant l'été

The End de Zep

On ne parle pas assez de BD ici ! En voici trois formidables, trois gros coups de cœur à lire et à offrir autour de soi.

L'enfer vert

Faites-vous partie des milliers personnes qui ont acheté et lu La vie secrète des arbres ? Le succès de ce livre me semble étonnant, d'autant plus qu'une botaniste française installée à Londres me disait à quel point le texte était complexe... Quoi qu'il en soit, les arbres et leur mode de communication intéressent de plus en plus le public et les découvertes scientifiques dans le domaine n'en semblent qu'à leurs balbutiements. Pour une approche plus fantasmée (mais fondée sur une histoire vraie dont je ne dirai rien, pour respecter le suspense), Zep, le papa de Titeuf vient de publier The End, une BD passionnante. L'histoire d'un jeune scientifique parti rejoindre un groupe de chercheurs en Suède dirigé par un vieux professeur (fan des Doors au point de les écouter en boucle... d'où le titre de la BD). Autour de la petite cabane perdue dans la forêt qui entoure cette communauté, d'étranges phénomènes commencent à se produire... C'est tout à la fois un thriller écolo et un récit d'anticipation que nous offre Zep. Découvrir la face "sérieuse" de l'auteur n'est pas déplaisante non plus et cette BD au déroulement inattendu, à la palette bichrome saisissante se dévore comme un polar. 

The End de Zep, Rue de Sèvres, 92 p., 19 €


Serena de Pandolfo - Risjberg




Un drame shakespearien

D'abord adapté au cinéma dans un mélo un peu trop bienveillant avec Bradley Cooper et Jennifer Lawrence, ce roman de Ron Rash raconte l'histoire d'une femme fatale, Serena, débarquée sans crier gare dans la vie de George Pemberton, un riche exploitant forestier. Le récit nous entraîne en Caroline du Nord dans les années trente. Le couple abat les arbres aussi froidement qu'il exploite les hommes et étend son empire. L'ambition sans limite et dénuée de morale de Serena les entraînera dans une spirale de violence...
Le dessin est magnifique, l'histoire aussi dense et riche qu'un drame shakespearien, les personnages complexes à souhait ne cherchent pas à se racheter. Noir et tendu jusqu'au bout, cette BD signée Anne-Caroline Pandolfo et Terkel Risbjerg, un Danois qui a également écrit des ouvrages pour les enfants, est tout simplement splendide !

Serena de Pandolfo et Risbjerg, Editions Sarbacane, 216 p., 23,50 €

Ailefroide - Bocquet - Rochette


Un récit autobiographique âpre et très émouvant

Dans les pires hobbies que l'on peut imaginer ses enfants ou proches embrasser, l'alpinisme tient une bonne place dans le peloton de tête. Et pourtant, lorsque l'on découvre Ailefroide, récit autobiographique de Rochette l'auteur du Transperceneige, on comprend à quel point les montagnes, si impitoyables qu'elles soient, peuvent être attirantes. L'homme raconte donc son enfance, dure et solitaire avec sa mère, veuve. La montagne est une échappatoire, une parenthèse de liberté dans une vie triste et étouffante. Mais la montagne est aussi très dangereuse et Rochette, comme ses copains, va l'apprendre durement. Le dessin, d'une beauté saisissante, les couleurs rares mais franches, sont saisissantes de beauté et illustrent parfaitement la rugosité des pentes. Une fois plongé dans cette histoire rêche et formidable, impossible de la lâcher. Et même une fois refermée, cette œuvre très touchante va vous hanter longtemps...

Ailefroide- altitude 3954 de Rochette, Casterman, 296 p., 28 €


Aucun commentaire:

Publier un commentaire