4 déc. 2014

Holala Holi !

Holi, ça vous dit quelques chose ? Le festival des couleurs vous parlera peut être un peu plus, on commence à voir arriver quelques pâles ersatz de cette fête indienne de par chez nous. On vous avais déjà donné un petit aperçu de l'excentricité de certains indiens (ici et ), ce n'était qu'un début !


Alors que quoi s'agit il ? On serait tenté de se dire qu'une célèbre marque de lessive, shampoing ou savon est derrière tout cela (vous comprendrez en voyant la suite). Que nenni, Holi célèbre pêle mêle la fin de l'hiver, l'arrivée du printemps, l'espérance de moissons fructueuses, l'amour ("a day to forget and forgive" - on oublie, on pardonne), et encore plus fort "the victory of good over evil" (la victoire du bien sur le mal). Autant dire qu'il y a de quoi faire et la liesse générale est franchement à la hauteur de ces ambitions. Car oui, nous les SUNDAY MORNING rédactrices, pouvons en parler, l'une d'entre nous, au gré d'un périple à travers le Rajasthan l'année dernière s'est retrouvée au beau milieu de cette fête folle. Cela se passait à Jaisalmer, forteresse au milieu du désert, telle un château de sable ocre, provinciale et détendue, quasi piétonne, idéale pour célébrer Holi loin des grandes villes indiennes surpeuplées, sales et bruyantes.

Ce qui nous a d'entrée frappé, c'est que dans un pays où le système des castes a la peau dure (on vous en parlais ici) le jour de Holi, les gens se rassemblent dans la rue, toutes castes confondues, pour une journée de fête collective. Ce qui nous a aussi frappé, c'est que les femmes n'étaient pas bien légion. Le patron de la guest house nous avait mise en garde, risque de pelotage assuré, on vous confirme, bémol qu'on précise pour les filles, l'expérience peut s'avérer oppressante. Car sitôt dans la rue, on est assailli par de joyeux indiens (parfois bien éméchés) qui vous souhaitent "Happy Holi" en vous bombardant de poudres de couleur, de préférences déversées sur votre tête, ensuite on vous barbouille et on vous huggue sans chichi. Sympa comme ça, mais répété tous les dix mètres, imaginez un peu...
Même consignés à la maison, les gamins se montrent redoutables avec leurs armes qui crachent de l'eau colorée à tout va (ça tâche bien, encore merci les nains)

 

Nul doute que tous ceux là sont restés de grands enfants. 




Comme toujours en Inde, les vaches sont de la fête



 Pink is the color !
Et puis à moment donné tout le monde s'échappe et la ville, épuisée, prend  des allures de fantôme coloré...



Autant vous dire que les fringues de la journée n'ont pas survécu et que le récurage fut rude.
Faute de vous souhaiter un Happy Holi, on vous dit bon jeudi les amis !

Photos : SUNDAY MORNING


Aucun commentaire:

Publier un commentaire