9 mars 2015

Envie de dépoussierer un peu votre CV ?

Parfois, un bon relooking s'impose... (photo : funculturepop.com)

Hého, ce week end avait un vrai goût de printemps ! Et qui dit printemps dit grand ménage pas vrai ? Alors, depuis le temps qu'on parle de bouger, si on pensait un peu à dépoussiérer notre CV histoire de booster un peu notre carrière, mettre en avant nos acquis et  tout le tralala ? Quelques conseils pour s'y mettre avec pour maître mot clarté, dynamisme et ce je ne sais quoi qui donnera envie de vous lire...

- Tout d'abord, photo ou pas photo ? Les avis sont partagés. Mais les recruteurs sont formels, à travers une photo, vous vous dévoilez déjà un peu, et si vous distribuez votre précieux CV sur un salon par exemple, ou si votre recruteur est assailli de candidats à recevoir, votre trombine lui permettra de vous remettre comme on dit ; à ce propos un article dédié sur Cadremploi.fr titre "un profil sans image est cinq fois moins consulté". Alors on y va, photo de trois quart, paupière légèrement baissée (ça évite d'écarquiller et de passer pour l'illuminé de service), sourire franc mais pas crispé (sans les dents si possible), port de tête de gagnante. Vive l'ère numérique et la magie de photoshop, pourquoi diable se priver de quelques retouches qui font le teint clair, le contour de l'oeil lisse, et j'en passe (attention au poids de la photo surtout, cela pourrait vous jouer un mauvais tour)

- L'adresse : là il y a deux écoles, la plus moderne partant du principe que si vous répondez à une annonce ou postulez de façon spontanée, c'est que vous pourrez vous rendre sur votre nouveau lieu de travail, donc exit les adresses qui laissent penser à votre recruteur que vous habitez dans des quartiers chics, ou à l'inverse dans un environnement moins valorisant, une banlieue qu'il jugera trop éloignée.... au moins, zéro à priori qui tienne, on est là pour le job, c'est tout, et on allège son document.

- L'âge : ce point pouvant parfois nous chagriner un peu (trop jeune ou trop vieille pour le taff ?), en fin de compte, votre interlocuteur pourra trouver tout seul comme un grand quel est votre âge approximatif, en partant de la date de vos diplômes ou de votre premier job, vous n'annoncez donc pas votre âge voilà tout. Une consultante APEC confirme ce point (gain de place : 1 ligne)
 
- La situation de famille : après avoir pesé le pour et le contre et échangé avec des spécialistes du recrutement, il n'est pas nécessaire de préciser que vous avez dit oui à la mairie ou que votre petit second a 4 ans (gain de place : 1 ligne)


- Gagnez en clarté, ciblez : il est recommandé de donner un titre à votre Cv, à savoir un intitulé de votre métier de base et données essentielles faisant la différence, sorte d'accroche à personnaliser à chaque démarche pour coller au profil de poste que vous visez (années d'expérience, et 3-4 compétences clé...)

- Ensuite soit vous démarrez sur une rubrique détaillant vos compétences, soit vous partez sur une chronologie (de l'expérience la plus récente à la plus ancienne) et c'est là que vous exposez vos compétences et réalisations (chiffrées si possible, pas toujours évident).

- Diplômes : idem du plus récent au plus ancien, n'oubliez surtout pas la formation continue qui montre une démarche pro active ! (oui soyons proactif !)

- Aïe, des trous dans votre parcours ? Soyons lucides : ça passe mal. Lissez au maximum, quitte à maquiller quelques dates, l'expérience de cet ami restant mémorable : une année passée à ne rien faire devint une année de folle découverte en Australie (le bougre n'avait pas bougé de chez lui, mais il s'était tellement documenté sur l'Australie que c'est passé comme une lettre à la poste et son ouverture d'esprit, sens de l'adaptation et tutti quanti ont fait mouche -  encore faut il avoir quelques talents d'acteur !)
 
- Les centres d'intérêt : on les néglige parfois, et pourtant, zone d'accroche de lecture en fin de cv qui peut faire la différence et interpeler votre interlocuteur (vous entraînez un équipe de hand junior ? vous saurez manager un équipe ! vous faites du yoga ? une collaboratrice zen , très très bien). Très souvent, c'est en fin d'entretien que votre recruteur pourra s'arrêter sur cette rubrique, et avoir envie de discourir de façon plus informelle (l'entretien arrive à sa fin, vous êtes plus détendu) pour essayer de savoir qui vous être vraiment (A comptétences égales, devinez avec qui votre recruteur aura envie de bosser ? Avec le candidat le plus sympa pardi !)

- Ne négligez surtout pas les réseaux sociaux type Viadeo, LinkedIn, très souvent consultés par les recruteurs ! A vous de contrôler votre com°, oui ça compte !

Ensuite lors de l'entretien, à vous de jouer et révéler ce qui vous arrange en tournant le tout à votre avantage : damned non vous n'êtes pas une vieille bique, vous avez de l'expérience et avez bravé plus d'une tempête, gage de confiance ; vous n'avez pas raté votre vie car vous n'avez pas d'enfants vous êtes dis-po-nible ; vous n'êtes pas une femme débordée avec vos 2 bambins en bas âge vous êtes une femme hyper organisée qui gère son agenda et arrive à tout mener de front ; psycho rigide ? Ah ben sûrement pas, juste exigeante et passionnée, et toc...

Et surtout : positive attitude ! (photo)

Alors convaincus, on fonce ? Bonne chance et surtout un beau lundi les amis !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire