10 mars 2015

Cheesecake à la vanille (inratable)



Apparu en France dans la deuxième moitié des années 2000, le cheesecake s'est vraiment développé dans les années 2010. On en trouve un bon chez Marks&Spencer, chez Picard aussi.

A l'origine, c'est un gâteau d'inspiration yiddish que les New-Yorkais se procuraient dans les delicatessen de la ville. Et comme le bagel, il a connu une démocratisation massive ces dernières années. Tant mieux ! Enfin, tant mieux pour le plaisir, tant pis pour les fesses. Ce dessert est une tuerie calorique ! On le comprend d'autant mieux une fois qu'on en a cuisiné un et qu'on réalisé TOUT ce qu'il contenait.


Pour ce cheesecake à la vanille, j'ai scrupuleusement* suivi la recette de Jamie que voici :
900 g de fromage frais (Kiri, Philadelphia, c'est peut-être le moment de tester le light)
110 ml de crème fraîche liquide
2 gros œufs
115 g de sucre en poudre
3 càs de farine de maïs
Les zestes d'une orange et d'un citron
une gousse ou une càc d'arôme de vanille
150 g de beurre fondu
250 g de petits beurres écrasés (mixés)



Faire fondre le beurre, mélanger au biscuits en miettes pour former une pâte. Tapisser le fond d'un moule comme ceci (24 cm de diamètre environ), cuire 10 minutes à 180°c puis laisser refroidir.

Mélanger le sucre et la farine de maïs. Ajouter le formage frais, la crème fraiche et les œufs. Battre au fouet électrique (n'oubliez pas le tablier). Finir par les graines de vanille (ou l'arôme) et les zestes d'agrumes.
Etaler la crème sur le fond de biscuit, bien applatir le dessus et enfourner pour 45 minutes à 200° (en bas du four pour que le gâteau ne brunisse pas trop).

Laisser refroidir, mettre au réfrigérateur et servir plutôt frais.

*Je me suis passée du coulis, mais on en trouve partout si on aime. Pour ma part, ça faisait vraiment trop.


Photos Sunday Morning

Aucun commentaire:

Publier un commentaire