16 mars 2015

Ciné # The Voices

On évoquait le film The Voices dans nos liens du week-end dont vous êtes tous fans maintenant. Nous avons finalement vu la nouvelle réalisation de la pétillante et insolente franco iranienne Marjane Satrapi.




Bien loin de l'adaptation BD ou du film d'animation qui l'ont fait connaître, elle s'essaie à la comédie burlesque proche de l'horror movie, teinté d'un humour grinçant, pour un effet des plus rafraîchissant, plutôt drôle malgré le côté glauque de la situation : Jerry est un type naïf et sympa qui n'a pas vraiment grandi. Le hic c'est que son enfance des plus cauchemardesques le hante pas mal - et franchement ya de quoi.

Sa vie oscille, parfois pénible, parfois beaucoup plus légère et féerique, selon qu'il prend ses médocs ou pas. Il parle aussi beaucoup avec ses animaux de compagnie : Bosco son chien un peu concon, toujours conciliant et politiquement correct, et Monsieur Moustache, tout l'inverse, fourbe à souhait (les chats c'est le diable !) qui le pousse à faire des trucs pas cools du tout et qui a toujours quelques chose à reprocher à ce pauvre Jerry. (scène d'anthologie lorsque Monsieur Moustache accueille Jerry à la maison sur un cinglant "so did you fuck the bitch Jerry ?" - tu parles d'un animal de compagnie)


Ca se complique franchement lorsque notre sympathique héros désaxé commence à avoir une vie sociale au sein de la manufacture de baignoires qui l'emploie au fin fond des Etats Unis. Incapable de mener une date normalement, il finit en général par lapider ses jolies collègues qui ne diraient pourtant pas non, et conserve leurs têtes dans son frigo le grand fou. Ca se complique aussi lorsqu'il décide d'enlever sa psy vieillissante pour qu'elle l'aide enfin. Peine perdue.


Cette enfant terrible de Marjane trouve que les animaux en 3D sont en général très moches, Bosco et Monsieur Moustache sont donc un vrai chien et un vrai chat, autant dire que le tournage n'a pas été des plus simples même si elle confie tout de go : "j'avais envisagé de droguer le chat avec du Lexomil pour qu'il soit plus calme mais les américains  ne déconnent pas avec les animaux alors j'ai laissé tomber l'idée".

Un Ovni doux amer, drôle, comédie loufoque et macabre à la fois que l'une d'entre nous a bien aimé. Vous laisserez vous tenter ?

Bande annonce ici

(Photos : Allo Ciné) 



Aucun commentaire:

Publier un commentaire