24 oct. 2016

Paname, Paname, Paname : Re-voirparis.fr

Redécouvrir Paris même lorsqu’on y est né : une journaliste l’a fait. Balade en quelques clics.

« L’âme de Paname »… Ce n’est rien de moins que ce que propose ce nouveau city-guide aux allures intimistes. Promesse tenue : re-voir Paris nous ballade dans un Paris de rêve, d’éternité, de branchitude, de tradition, parfois même futuriste. Créé par une journaliste mode et lifestyle ayant écumé pas mal de titres prestigieux – de L’Express Mag à Grazia, et même le Petit Fûté Paris - Marie-Anne Bruschi a fait de son métier sa passion, et de sa passion, un guide de Paris enfin réussi.
« Paris est une ville tranquille, pas encore hyper speed avec encore plein d ‘endroits où se poser, hors du temps, des terrasses, des villages… Du coup on n’est pas ultra-modernes et mega branchés, mais ça en fait une ville agréable et douce ».


De belles photos, des textes courts et précis, et surtout, un chapelet de découvertes, parviennent à surprendre même les parisiens les plus enracinés. « Passer les rues au peigne fin est devenue une seconde nature pour moi. J’adore aussi les hôtels, qui sont l’âme des quartiers. »






Les thématiques sont simples et donnent envie de faire une balade improvisée qui mène vers des cours intérieures préservées, des boutiques atypiques et à la rencontre de personnages romanesques. C’est ainsi que l’apprend enfin qui est vraiment Duluc détective, où acheter de bons œufs pondus du jour en plein Paris, et que faire quand on ne sait pas quoi faire.





Parisienne depuis 25 ans, Marie-Anne a un regard si affuté sur sa ville, que nous lui avons demandé de définir la Parisienne « Ce n’est pas la plus pointue des filles en termes de look mais elle a une façon d’être qui ne change pas, elle joue sur la séduction, il y a une envie de plaire, mais elle n’est pas très sophistiquée ou très extravagante. C’est le paradoxe de la mode à Paris : les boutiques sont pleines de tenues hyper tendance et pointues, mais la parisienne a toujours son slim, ses cheveux longs et son blaser de mec, de préférence déniché dans une boutique vintage un peu classe : un vieux Saint Laurent, par exemple. Finalement, le branché, à Paris, c’est l’homme, qui est passé du bobo un peu crado au gentleman barbu bien groomé, avec ses Vinyles sous le bras et son corps entretenu dans une salle de gym tendance. » Pour rencontrer les parisiens qui font l’âme de leur ville, une seule adresse : Re-voir Paris

- Sandra -



(Photos : Anne-Marie Bruschi/re-voir Paris ; sauf portrait de Marie-Anne par Céline Saby)

Aucun commentaire:

Publier un commentaire