24 sept. 2014

La cagnotte qui fâche c'est fini !


Avez vous déjà eu à organiser une collecte pour un cadeau de départ, l'anniversaire d'un pote, un EVJF.... bref, avez vous eu à faire de la retape auprès d'une liste de contacts (proches ou moins proches) pour qu'ils acceptent de mettre la main à la poche pour une bonne cause ? Nous si, car sur le panthéon des fruits on a une place toute réservée depuis longtemps, THE bonne poire !  Sauf que, souvent femme varie, car toutes ces belles initiatives genre « ok c’est moi qui m’y colle » (à moins qu’on ne vous y colle d’office depuis des plombes) c'est galèèèèère ! Avoir à relancer pour la énième fois la collègue de bureau de la mariée, la sœur de votre meilleur amie, le pote de maternelle de votre grande copine, bordéliques, radins ou retardataires,  pour qu’ils tiennent leur engagement  pfiou...  (n'oublions pas le fameux chèque qui s’est perdu, le "j’ai pas de cash c’est con repasse demain", le " ah ben non j’ai pas eu ton message", "mais si enfin je te dis que j’ai participé").... it’s all over now baby comme chantait Dylan ! C’est là qu’intervient la cagnotte virtuelle, le XXIème siècle ça a du bon.
Photo : Tant pis pour les végétariens



Testée récemment, c’est carré de la touffe comme dirait mon voisin d'open space.  On crée son compte, puis sa cagnotte agrémentée d'un petit babla, on fixe une date de début et de fin, emballé c’est pesé, on diffuse (ah les réseaux sociaux !) et voilà, c'est facile. Pour la partie adverse, en un clic le règlement est fait, plus d'embrouille (les participants pudiques peuvent aussi masquer le montant de leur participation).

On a choisi celle qui semblait avoir fait ses preuves (si la presse en parle...), et qui simplifie au max la démarche (pas besoin d’avoir un compte Paypal et tout est sécurisé)  : Leetchi. Quant aux tarifs, vu que  ce n’est pas qu’un projet uniquement destiné à rendre les gens plus heureux, ils se tiennent, on a choisi le 4% sur le montant reversé et hop.

On vote donc pour, gain de temps et d'énergie assurés (d'argent aussi vu qu'on assurait quasi systématiquement l'avance et parfois aussi le financement des impayés...), une aubaine donc. Il est intéressant de savoir qu'on peut l’utiliser bien au-delà du cadre du fameux cadeau commun :   on peut lancer une cagnotte pour participer à une cause, dépanner des potes l’air de rien (en douceur, c'est virtuel), comme on a pu le faire récemment pour contribuer à quelques frais d’hospitalisation d’une amie en galère. Solidarnosc !

 
Photo : connaissiez vous l'expression "avoir des oursins dans son porte monnaie" ? 

A classer dans la rubrique "bons plans" et lors du prochain cadeau commun à organiser, vous resterez zeeeeeeen,  SUNDAY MORNING attitude quoi :)  


Aucun commentaire:

Publier un commentaire