9 juin 2015

3 livres pour l'été


Que lisez-vous en ce moment ? Et qu'allez-vous emporter dans vos bagages pour les vacances ? La question est d'importance : un livre peut vous pourrir le séjour ! On connaît des gens qui ont sangloté dans leur serviette pour avoir embarqué un livre un peu trop larmoyant. Alors pour ne pas trop vous tromper, voici trois idées de bouquins lus et aimés !



La fille du train
On a peut-être un wagon de retard, vous l'avez peut-être déjà lu ? Si ce n'est pas le cas, foncez !
Rachel prend un train de banlieue tous les matins pour se rendre à Londres. A chaque trajet, elle passe devant une maison et s'est attachée au fil du temps à ses habitants, un jeune couple dont elle a imaginé les prénoms et une vie. En vérité, Rachel est au chômage, elle s'est fait larguée par son mari et devient dangereusement alcoolique. Un jour, elle se retrouve mêlée à la vie du couple sur lequel elle fantasmait tant…
La fille du train, c'est nous : une héroïne très imparfaite qui tente de reprendre le contrôle sur sa vie. Un oiseau mazouté avec un côté voyeur (que nous possédons tous, non ?), et une propension à fantasmer sur la vie des autres (hello Facebook, hello Instagram !). C'est un ouvrage diabolique à la mécanique bien huilée qui vous happe jusqu'à la dernière page. Alors oubliez Michel Bussi et foncez sur ce polar réaliste brillant !
La fille du train de Paula Hawkins, traduit de l'anglais par Corinne Daniellot, Sonatine, 19 €

Ça aussi, ça passera
Bianca a une petite quarantaine. Elle vient de perdre sa mère, une femme brillante, et tente de faire son deuil. Elle va donc se rendre dans la maison familiale de Cadaqués accompagnée de ses ex-maris, de ses copines, de ses enfants, de la nounou… La narratrice - qui ressemble sans doute à l'auteure - alterne scènes de vaudeville assez chaud - sa façon à elle de conjurer le deuil - et lettres à sa mère. C'est un roman à la fois futile et profond, truffé de réflexions sur l'absence et l'amour des autres. Milena Busquets est visiblement une femme brillante, à l'esprit très, très vif. Et ce premier roman, émouvant aurtant que jubilatoire est une vraie pépite.
Ça aussi, ça passera de Milena Busquets, traduit de l'espagnol par Robert Amutio, Gallimard, 17 €


Et je danse, aussi
Ne vous laissez pas décourager par la couverture fort kitsch. C'est un roman épistolaire - des mails - entre un écrivain reconnu mais en panne d'inspiration, et une jeune femme un peu énigmatique qui se définit comme "grande et grosse" mais dont la plume, alerte et légère le charme. Ecrirait-elle mieux que son écrivain préféré ?
Si vous cherchez un grand roman boulversant, passez votre chemin. Mais si, pour cet été, vous avez envie d'un bouquin léger, d'une belle histoire, d'humour, d'imagination, de tendresse et de répliques pleines d'esprit, allez-y. Voilà un "feel good book" plein de charme qui remplit toutes ses promesses de lecture estivale !
Et je danse aussi d'Anne-Laure Bondoux et Jean-Claude Mourlevat, Fleuve Editions, 18,90 €


(Photo du haut : The Gavel)

3 commentaires: