28 janv. 2016

La minute sérivore - Bienvenue en Norvège avec Lilyhammer


Suite à nos questionnements existentiels, à savoir, sur quelle série va t-on enchaîner pour accompagner ces doux moments de cocooning où on se laisse aller (avec bonheur et sans culpabilité !) bien au chaud, nous revoilà avec la série coup de coeur du moment. Il s'agit de Lilyhammer, série américano-norvégienne.

On ne vous le cache pas, cette série est un peu confidentielle, et pas toute récente (2012). Le pitch nous a donné envie, imaginez : un gros mafieux new yorkais, Frank Tagliano, commence à avoir très chaud aux fesses, et préfère balancer ses vilains amis et tailler la route. Il intègre donc le programme de protection des témoins du FBI, et choisit d'être exfiltré à Lilyhammer, se souvenant avoir vu à la télé ce bled paumé lors des JO de 1994...  Quand le FBI lui demande pourquoi il a fait ce choix, il explique : "parce qu'il y a de la neige, que l'air y est pur et qu'il n'y a pas un con sur terre qui penserait à aller me chercher là bas".



Il y neige tout le temps semble t-il, les habitants ont un côté bisounours un peu gnagnan, les gens parlent une langue bizarre et passent leur temps à se protéger des loups, des élans, et à se réchauffer à coup de gnôle alambiquée dans leur cave.

Double choc culturel donc pour notre ex mafieux qui devient un immigré sans emploi dans une contrée qui lui semble totalement surréaliste. Mais chassez le naturel.... Frank règle ses problèmes à coup de chantages, de gros biftons et d'intimidations en tous genres, pas trop le genre de la Norvège, lisse et équitable bien que pas très tendre avec ses immigrés. D'ailleurs le programme d'insertion des immigrants géré par le Pôle Emploi local, auquel doit se soumettre notre ami, laisse très dubitatif....



Le côté improbable de cette série givrée nous a fait penser au cinéma belge, et bien entendu, Lilyhammer est aussi empreinte de quelques réminiscences de Fargo et des Sopranos.

A suivre, après une saison 1 qu'on a trouvée réussie ; les ficelles sont certes un peu grosses mais on a quand même ri. Ca fait du bien (et on n'a pas plus envie d'aller visiter la Norvège pour autant !)
Alors, rendez vous à Lilyhammer ? D'ici là, bonne journée à tous et sortez couverts !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire