3 mai 2016

Un très bon polar #3

Jenny Kramer, une lycéenne d'une petite ville américaine cossue et sans histoire, a été violée au cours d'une soirée. Pour lui permettre de retrouver une vie "normale", ses parents décident de lui administrer un médicament qui va effacer ses souvenirs, mais pas le traumatisme... Ainsi débute ce formidable roman, conté par le thérapeute de la jeune fille, un psychiatre qui prend en charge toutes les victimes collatérales du drame.
Tout n'est pas perdu est à la fois un vrai polar avec suspense, recherche du coupable, fausses pistes et rebondissements à foison, c'est aussi un roman brillamment construit, écrit (et traduit), qui brasse une foule de sujets passionnants, de la mémoire, du pouvoir des thérapeutes, du pouvoir des émotions, des souvenirs, du couple, de la famille et ses secrets enfouis... On y plonge sans réserve, on le lit d'une traite et on le ferme avec le sentiment tenace de tenir entre ses mains une œuvre originale et forte. Il semblerait même qu'une adaptations ciné soit dans les tuyaux... Si vous n'avez rien de mieux à faire, foncez !

Tout n'est pas perdu de Wendy Walker, traduit de l'anglais (Etats-Unis) par Fabrice Ponteau est publié chez Sonatine, 21 €. Vous pouvez le réserver chez votre libraire, sa parution est prévue pour mai 2016.

(Photo : Sunday Morning)


Aucun commentaire:

Publier un commentaire