30 avr. 2014

Owen Pallett : le cinéma, la musique et moi

Owen Pallett. Photo : Peter Juhl
Le violoniste et arrangeur canadien, qui travaille régulièrement avec Arcade Fire et a coécrit la b.o. de Her publie un nouvel album de chansons pop très orchestrées et qui ne craignent pas l'expérimentation. Nous l'avons rencontré et nous lui avons demandé de nous parler cinéma, entre autres !


Aimez-vous composer pour le cinéma ?

Pas tellement, non ! Je le fais parce que j’ai des copains réalisateurs qui me le demandent ! J'aime bien le cinéma et je pense que je suis plutôt bon pour composer des b.o. et en plus, ça paie bien. Mais c’est un boulot vraiment déplaisant ! Il arrive souvent qu’on ait l’impression d’avoir fait quelque chose de super, mais que le réalisateur et le producteur vous demandent de recommencer plusieurs fois. Il y a deux films dont je suis particulièrement fier, mais les deux fois j’ai passé des soirées à pleurer et à me taper la tête contre les murs… Dans ces deux cas, dès que j'ai terminé la commande, j’ai encaissé les chèques et je me suis offert quelque chose de vraiment sympa… Des synthétiseurs (il rit) !

Vous avez été nommé aux Oscar pour la bande originale de Her. N’avez-vous pas été déçu de ne pas l’emporter ?
Non… J’ai été très heureux d’être nommé ; et puis ça va faire grimper ma cote (il rit). Je gagnerai plus d’argent la prochaine fois !

Quels films aimez-vous ?
J’ai des goûts assez étranges. J’ai beaucoup aimé All About Albert avec Julia Louis-Dreyfus et James Gandolfini. C’est une comédie romantique normale, mais assez française, un peu noire, existentielle, et très franche sur la sexualité. C’est très réussi. Her (dont il a composé la b.o. avec Will Butler d’Arcade Fire) ne m’a pas touché, bizarrement, alors que chaque fois que je suis allé le voir - trois fois en tout - les gens qui m’accompagnaient ont pleuré ! Je suis très mauvais juge. Par exemple, j’avais lu le script de Milk - qui a remporté l’Oscar du meilleur scénario original - et je n’ai pas du tout aimé ! Donc je n’y connais vraiment rien !

Quelles musiques écoutez-vous en ce moment ?
J’écoute beaucoup de compositeurs américains assez étranges. Quand je peux, j’achète des disques du label CRI qui sort des disques assez confidentiels de compositeurs des années 50 aux années 80. Dans un genre moins confidentiel, j’ai eu une phase Stockhausen. Comme si je le découvrais pour la première fois. En pop, je réécoute beaucoup de Kranky Records. J’en ai écouté quand j’étais ado, mais je redécouvre aujourd’hui. Je ne sais pas si ça me parle plus parce que je suis plus vieux ou si c’est plus intéressant.

Quelle est votre chanson du dimanche matin ?
De la musique atonale ou des percussions. C’est parfait pour accompagner le moment où l’on fait frire des œufs…

Owen Pallett 
In Conflict (Domino)





Aucun commentaire:

Publier un commentaire