8 oct. 2015

Cats, toutes griffes dehors !


Si vous avez un peu de temps et des sous, allez donc jeter un œil à cette comédie musicale culte qui vient de s'installer au théâtre Mogador à Paris.
Pour ceux qui ne seraient pas familiers, Cats est une création datée du début des années 80 signée Andrew Lloyd Weber, star de la comédie musicale
, auteur entre autres de Jesus Christ Super Star et du Fantôme de l'opéra. Adaptée de poèmes de T.S. Eliot, la comédie musicale raconte l'histoire des Jellicles qui se réunissent tous les ans pour une grande fête où l'un d'entre eux, désigné par le grand chef, aura le droit de vivre une nouvelle vie - car les chats en ont neuf, bien sûr.

Avant l'apothéose finale, chacun va faire son petit numéro de danse, chant, claquettes et acrobaties. On découvre le chat du théâtre, le chat conducteur de train, le chat voyou séducteur, les siamois chenapans, le chat magicien  (incarné par l'impressionnant danseur de ballet William Pedro) et la vieille Grizabella (Prisca Demarez, parfaite), ancienne minette à la beauté fânée qui interprète LE tube de la soirée, "Memory" popularisé par Barbra Streisand.


Dans un décor de décharge reconstitué à taille féline, baignant dans des lumières bleutés, les costumes et le maquillage semble presque kitsch… et justement, c'est en partie ce qui fait le charme du spectacle. On se sent propulsé dans les 80's, avec ces costumes moulants, cette musique aux couleurs parfois synthétiques (les claviers typiques), sans oublier le côté foutraque de l'histoire. Loin des comédies musicales, lisses, prévisibles où des chanteurs bêlants ne transmettent aucune émotion, Cats fait figure d'ovni. Qu'importe qu'on ne retienne pas forcément les noms des chats, qu'on ne comprenne pas toutes les subtilités du texte. Au final, on passe un excellent moment joyeux, léger et pétillant, on ne regrette pas une seconde le voyage en compagnie de ces joyeux Jellicles.

Pour réserver.



(Photos : Photo : Brinkhoff / Mögenburg © RUG)

Aucun commentaire:

Publier un commentaire