26 mai 2014

Des chaussures pour l'été

Tongs, espadrilles, Birkenstock, spartiates ? L'été, chaque pied choisit son camp. Ici aussi, c'est la bataille rangée ! Voici, pour chacune, nos trois paires de chaussures préférées.


Option confort (Florence)



1 - La bonne vieille Birkenstock est redevenue très branchée grâce à Céline. Merci Phoebe Philo, vous avez droit à la reconnaissance éternelle de nos voûtes plantaires ! Elles sont confortables, très sobres (on n'a pas dit moches) et vont vous emmener partout ! Je ne les quitterai pas cet été.

2 - Badly wanted ! Une paire de souliers Swedish Hasbeens. Cette marqué née en 2007… en Suède est inspirée par les sabots nordiques : semelle en bois, cuir végétal (du vrai cuir, mais dont le mode de tannage est plus naturel) qui vieillit bien et design rassurant. Des chaussures parfaitement baba cool qui permettent de prendre un peu de hauteur (entre 5 et 7 cm) sans perdre de vue le confort (condition sine qua non, en ce qui me concerne). Elles existent dans toutes sortes de couleur, mais version nature, elles sont encore plus séduisantes.

3 - Je rêvais de cette paire, mais elle est en rupture de stock. Voici donc mon quatrième choix, des sandales plates signées Cos, idéales avec une jupe un peu longue. Monacales ? Certes, mais élégantes malgré tout !






Option glam (Laure)



1 - Chie Mihara, c'est un véritable univers à vos pieds : les créations de cette brésilienne d'origine japonaise sont résolument féminines, avec un zeste de vintage, d'extravagance, un style à la fois urbain et bucolique à souhait, parfait pour la touche estivale qui va bien ; franchement en allant sur le site, le choix est rude….
2 - Vous n'irez pas faire la belle à Ibiza cet été ? Qu'importe, Kate Moss y sera, elle, et vous aurez les mêmes spartiates glam' qu'elle ! Nymphéas, validé par la fashion police des blogueuses de mode ici. Prix tout doux, on fonce chez  André !

3 - Evidemment, une paire de compensées ! On aime le côté design épuré et la branchitude assumée des modèles proposés par les british Asos. Existe aussi avec une semelle en corde.




Option utile (Sylvie)




1 - Trop girly ! Pour quand on sera invitées au Festival de Cannes, à un brunch à l’Elysée ou, plus simplement, que notre chéri, nous emmènera dîner dans un 3 étoiles (j’y crois moyen, moyen, dans mon cas !). Ces escarpins signés Mellow Yellow ont un côté Cendrillon et sa pantoufle de verre qui nous rappelle qu’on reste des petites filles qui ont un tout petit peu grandi….

2 - Une petite paire d’Havaianas ? …. Les Brésiliennes en ont en moyenne 22 paires dans leurs placards. C’est pratique, pas cher, inusable et il y en a de toutes les couleurs. Et puis, cette année, le Brésil est à l’honneur.
Quelle marque peut-on citer spontanément comme étant Brésilienne ? Havaïanas… Eh ben, Oups, on n’en trouve pas d’autres. Les tongs Havaïanas sont fabriquées au Brésil (la marque vient d’ouvrir une deuxième usine) et le patron, à l’époque, en 1962, voulait créer LA chaussure que tout Brésilien pourrait s’offrir pour quelques réals. Une chaussure sociale, en fait. Bingo ! Havaïanas a depuis conquis le monde (grâce aux Gisèle Bundchen et consœurs) avec toutes ses déclinaisons mode. Il y en a même pour les petits avec des tongs sous licence Mickey et, pour nos pays tempérés, ils ont même fait des bottes en caoutchouc !  Les modèles sont à choisir sur Internet ou dans les boutiques. On connait celle de la rue de Rennes, par exemple.
Ah, au fait, j’oubliais : il se vend 220 millions de paires d’Havaïanas par an dans le monde entier. Qui dit mieux ? Nos espadrilles béarnaises ????


3 - « Oui, madame, ce modèle est indémodable. Vous verrez, dans 5 ans, vous les porterez encore avec plaisir. Et puis, vous pouvez marcher des kilomètres avec … sans sautiller de partout parce que vous avez mal aux petons ! » On a des arguments plein notre musette pour cette paire de sandales Unisa (l’un de leurs best-sellers) avec deux tailles de talon (quasi-plates ou un peu hautes) et plein de couleurs différentes. Testées et approuvées par moi (je marche beaucoup et je place en Number One des choses rédhibitoires , celle d’avoir mal aux pieds- en 2, d’avoir une robe à porter au pressing-).
Elles vont avec tout : jean, robette, jupette, caleçon, legging, etc, etc.. Ah j’oublie : elles sont pas chères du tout.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire