23 juin 2014

Cocktails de l'été # 3 : La Caipirinha do Brazil !

Hé bien non, ce ne sera pas en direct du pays le plus médiatisé en ce moment  que nous vous livrerons la recette de la Caipirinha aujourd'hui - "Caipi" pour les initiés, vous êtes nombreux on le sait,  bande de bons vivants. Mais comme nous avons bien plus d'un tour dans notre sac à main, voici son authentique secret de fabrication,  rien que pour vous. Faute de pouvoir nous propulser jusqu'au Brésil  pour tester et vous parler de ce cocktail superstar, je suis allée consulter ma radieuse collègue de bureau brésilienne qui a accepté de nous en révéler la recette, on lui fait une confiance aveugle, les Caipi, ça la connaît. On travaille au même étage, le tout donc sans vaccin, moustique ou émission de CO2 et on oublie les 12 heures d'avion. Merci Roberta !

Photo


Alors, pour une Caipirinha muito bom, il vous faudra :
une bouteille de cachaça (elle recommande les marques Ypióca et Sagatiba qu'on trouve facilement en France) ;  quelques citrons verts frais ;  du sucre cristallisé ;  des glaçons (vous savez bien qu'il fait chaud Brésil, la glace fond rapidement, donc pas de glace pilée si vous voulez préparer votre Caipi dans les règles de l'art)

Préparation :
-  commencez par découper le citron vert en quarts (retirez les pépins et la partie blanche qui lui donne son amertume)
- répartissez les au fond d'un verre, recouvrez de sucre (plus ou moins de sucre selon l'intensité du goût de cachaça souhaité)
- écrasez allègrement le tout avec un « socador » ou ce que vous trouverez d'à peu près ressemblant,  jusqu'à ce que le sucre soit bien dissous :



Photo



- ajoutez  cachaça et glaçons, remuez, c'est prêt !
- n'oubliez pas l'ingrédient de base pour plus d'authenticité, servez avec LE SOURIRE ! (les brésiliens sont un peuple souriant, et si on 'y mettait ?)

Variations sur un même thème :
La Caipirinha peut être préparée avec d'autres fruits - notre consultante brésilienne préférée nous conseille celle à base de fruits de la passion ou de fraise (mais aussi : kiwi, menthe, gingembre...). Etonnez vos amis, la cachaça peut être substituée par la vodka - dans ce cas vous direz "je te sers une une petite Caipiroska ?"

Sur  les plages du nord-est du Brésil on trouve toujours une petite baraque accueillante, chargée de fruits exotiques pour pouvoir choisir sa Caipirinha préférée, ça fait rêver :




Visez aussi un peu à quoi ont droit les new yorkais qui se démerdent décidément toujours pour être plus cools que tout le monde  :






Sachez aussi (vous maîtriserez ainsi le dossier Caipi mieux que personne, vous pouvez même vous inventer un voyage à Rio en 1995 si vous éprouvez le besoin de frimer un peu, après quelques verres vous pourriez être crédible) que ce breuvage sympathique n'est pas né d'hier : c'est au 17ème siècle qu'il trouve ses origines auprès des esclaves qui agrémentaient d'eau de vie de sucre de canne ("cachaça") leur habituel "Garapa" (jus de canne à sucre) à l'occasion de fêtes et rituels. Ils donnaient ça en offrande aux esprits de leurs morts préférés, attention bien plus délicate qu'un peu d'eau bénite avouons le. "Curupirhna" veut aussi dire "démon de la forêt". On raconte aussi que la Capirinha a longtemps été utilisée pour soigner la grippe dans sa version à base de miel et de citron (grosse épidémie de grippe au Brésil en 1918, le socador a dû pas mal s'agiter en cuisine). Pensez donc à cette solution plus festive que l'oscillococcinum l'hiver prochain.
Bonne pour les esprits, pour le corps et délicieuse au goût, la Caipirinha c'est tudo bom, alors pourquoi s'en priver, l'été sera chaud !  


Aucun commentaire:

Publier un commentaire