2 oct. 2017

Jamais sans mon tenugui



Vous avez du mal à cacher votre joie si jamais on vous offre un Tenugui ? (chouette un morceau de chiffon, et effiloché aux extrémités en plus, sûrement une histoire de chi, de yin ou de yang, d'ailleurs il faudra penser à faire un petit ourlet à l'occasion...).

Ca tombe bien la bienséance japonaise vous aura préalablement invités à ne pas déballer votre cadeau devant l'offreur afin de ne pas l'exposer à votre éventuelle déception (pratique, car on l'a tous vécu, c'est parfois gênant de réagir en recevant un cadeau pourri). Dans ce cas, vous faites fausse route car  il s'agit d'un cadeau des plus traditionnels au Japon dans la pure lignée ancestrale de l'époque Shinto. C'est un peu un incontournable de la vie de tous les jours et le petit cadeau par excellence. Les boutiques de tenuguis sont légions au Japon, les imprimés foisonnent, on peut même trouver des tenuguis supports publicitaires.



Mais de quoi s'agit-il ? D'un rectangle de coton fin imprimé de 34 cm X 90 cm.

Oui mais voilà; que faire de son  tenugui ? Notre idée première a été d'en faire un chemin de table, mais aussi de jolies petites serviettes très kawaï. Mais on peut aussi l'utiliser comme torchon, emballage cadeau pour les plus habiles (vous vous souvenez du post Florence intitulé Furoshiki ?), comme foulard improvisé, comme bandana, comme décoration murale.... Les hommes ont aussi l'habitude de le porter sur la tête dans les rituels du kendo ou au théâtre kabuki, les chefs japonais l'arborent aussi souvent, roulotté et barrant leur front.

  


 









Il est recommandé de laver son tenugui à la main et à l'eau froide. 

Alors si jamais on vous offre  un tenugui, ne faites donc pas la tête et sachez apprécier ce cadeau on ne peut plus traditionnel à sa juste valeur ;  à vous d'en trouver l'usage. 

Si vous avez envie de faire un peu de shopping, nous vous recommandons cette boutique online (on vous avoue au passage notre passion pour les chaussettes tabi qu'on y trouve aussi).

Et si vous vous sentez d'humeur nipponne, nous vous proposons une petite séance de rattrapage avec ces anciens posts (onigiri, furoshiki, un chouette resto, washlets, les bains, mini bars, sumos, pourquoi tokyo, Seijin Shiki, et quelques images magnifiques merci Play up) .

 Yoi tsuitachi les amis ! 

(Photos : Sunday Morning, Tokyo weekender, Nippon connection, Babyccionkids, Furoshiki by Kamawanu, Pinterest, Onoda, Ounodesign, Pinkol et Citynews).

Aucun commentaire:

Publier un commentaire